Tanzvereinigung Schweiz TVS
Header 1

Savoir

Filtre

Mot-clé

La danse agit comme un véritable entraînement cérébral et vous rend mentalement en forme.

Une étude de l'Université de Bochum

La danse vous maintient en forme et fonctionne comme un véritable entraînement cérébral, ce qui est connu depuis longtemps. Mais dans quelle mesure aide-t-elle efficacement les personnes âgées, par exemple ? C'est exactement ce que les chercheurs de Bochum ont maintenant testé - avec des résultats étonnants : si les personnes âgées ne pratiquent qu'une fois par semaine un programme de danse spécialement développé pour les personnes âgées, cela améliore leur forme mentale et augmente leur attention et leur réactivité.

Lire l'article complet dans le portail de connaissances de Neuronalfit

La danse devrait être prescrite par votre médecin

Certains médecins généralistes et compagnies d'assurance le savent déjà : danser de façon globale favorise la santé !

Danser vous met vraiment au défi, même si vous ne " flottez " pas encore comme les professionnels. La danse est une activité sportive complète qui fait transpirer abondamment. Si vous dansez régulièrement, votre santé vous en remerciera, car ce sport affecte de nombreuses parties de votre corps:

Muscles

Le mouvement améliore le fonctionnement de vos cellules musculaires. Il favorise votre capacité de coordination. Les tensions se dissolvent et sont moins fréquentes. De plus, vos muscles peuvent réagir mieux et plus rapidement au stress.

 

Appareil de support

Grâce au mouvement rythmique les tendons et les ligaments sont plus fortement alimentés en sang en protégeant vos articulations. Mais ils profitent aussi de la danse: votre mobilité sera maintenue et même améliorée.

 

Colonne vertébrale

La danse est un sport qui exige une posture correcte et droite. Cela augmente la mobilité de votre colonne vertébrale. Vous constaterez que vous vous tiendrez généralement plus droit. C'est ainsi que vous empêcherez les disques de se dérégler.

 

Organes

Le mouvement rend votre cœur plus puissant. Votre circulation sanguine s'améliore. L'apport accru d'oxygène assure un meilleur fonctionnement de vos poumons, l'air vicié est excrété plus rapidement.

 

Système immunitaire

La danse augmente le nombre de cellules tueuses dans votre système immunitaire. Cela permet à votre corps de repousser les infections plus rapidement : vous ne seras plus aussi vite malade.

 

Brûler les graisses

En raison du rythme rapide de certaines danses (Disco-Fox, Jive) vos enzymes changent. Beaucoup plus d'enzymes qui brûlent les graisses se forment. A long terme, vous vous débarrasserez de vos poignées d'amour.

 

Augmentation de la mémoire

Votre cerveau est mieux alimenté en sang comme pour tout entraînement d'endurance. De cette façon, vous vous réveillerez, vous pourrez être efficace tout de suite et de vous souvenir de beaucoup plus de choses. Au cours de votre vie, la connexion entre les cellules nerveuses diminue généralement - le réseau neuronal est rompu. La danse améliore la connexion entre les cellules de votre cerveau. Les mouvements coordonnés et rythmés maintiennent votre cerveau jeune. Il est même possible que des zones affaiblies du cerveau se régénèrent à nouveau. Il a été démontré que la danse améliore l'apprentissage et la mémoire.

 

Hormones

Les mouvements augmentent la production de sérotonine. Cela vous rend heureux et créatif. En outre, vous produisez plus d'hormone de créativité. Cela détend votre corps, mais votre esprit devient très efficace. Les danseurs sont aussi des personnes qui résolvent les problèmes de façon plus créative que les autres - ils ont l'habitude d'utiliser l'hémisphère droit et créatif du cerveau.

 

Endorphines

Le tempo de la danse assure que les endorphines soient libérées après quelques heures de pratique. Il s'agit de substances endogènes dont l'effet est comparable à celui des drogues. Cependant, ils sont beaucoup plus inoffensifs. Ils  vous font "seulement" vous sentir détendu, heureux et satisfait.

La danse comme remède: des balancement contre les maux de l'âge

Portrait d'un groupe de danse du genre spécial

Bon pour votre condition physique, votre psychisme et votre mémoire : la danse peut être plus qu'une simple expression de joie de vivre, surtout pour les personnes âgées.

Vers l'article complet de la Deutsche Ärztezeitung

Plus d'informations sur le groupe de danse ArtRose

La danse, le meilleur des sports pour la santé

La danse sollicite le corps dans sa globalité, stimule le cerveau, rend joyeux et crée du lien social

On ne le dit pas assez. La danse a toutes les qualités. Elle agit positivement sur le corps, le cerveau, l’humeur et le lien social. Cette activité qui épanouit les enfants, soude les couples et rajeunit les retraités est plus bénéfique à l’homme que n’importe quel sport, assure la neurobiologiste Lucy Vincent dans Faites danser votre cerveau!

Lire l'article complet dans le magazine français Le temps

Le livre de Lucy Vincent: Faites danser votre cerveau!

Bienfaits de la danse sur l'enfant

Un article passionnant sur les bienfaits de la danse pour les enfants

Les enfants qui pratiquent la danse ont un meilleur développement aussi bien sur le plan physique qu'intellectuel, émotionnel et relationnel. La capacité à danser est présente avant même de pouvoir parler. Les enfants bougent de façon innée : pour se déplacer, pour exprimer une pensée ou une sensation, parce que c'est amusant ou parce qu'ils sont joyeux. Quand leurs mouvements deviennent structurés et effectués de manière consciente, cela devient de la danse. Si vous avez des enfants, vous vous demandez peut-être quelle est la meilleure façon de canaliser leur inépuisable énergie. La danse est une excellente alternative aux sports collectifs pour les filles et garçons de tous âges.

Vers l'article original sur la site de Partenaire de danse

Il devrait y avoir des leçons de danse sur ordonnance

Entretien avec les neuroscientifiques Julia F. Christensen et Dong-Seon Chang

Se déplacer sur des rythmes n'est pas seulement amusant, c'est aussi une immense contribution à notre santé. Deux neuroscientifiques expliquent pourquoi vous devriez vous balancer en dansant plus souvent.

Lisez l'article complet dans le journal Frankfurter Allgemeine
 
 

Plus de santé en cadence

La danse rend heureux, fait du bien et est un bon remède pour les douleurs dues à l’âge et les coussinets de graisse.

Qui danse, entraîne le corps, l'esprit et fait du bien à son âme. Andrea Schärli, professeur et directrice de la danse à l'Institut des sciences du sport de Berne dit : "Danser est l'un des sports les plus efficaces et les plus sains de tous. Par rapport au jogging, au cyclisme ou à la musculation, par exemple, la danse a l'avantage de combiner l'activité physique et l'activité cognitive, défis et composantes sociales."

Ingrid Peter (73 ans) tourne doucement la hanche sur la musique d'échauffement "079" de Lo & Leduc. Puis de la salsa cubaine. Des pas rapides, des petits cercles et des sauts. Le tout en talons rouges. "Après cette heure, je suis trempe. Je me donne à fond et en même temps, je recharge mes batteries", dit la retraitée de Bolligen (BE).Tous les mercredis soirs, elle fréquente un cours de salsa pour femmes à l'école de danse bernoise de Muévete.

 

Ici vous pouvez télécharger l'article complet dans le Drogistenstern.

Sophie danse. Et danse. Et danse.

La danse comme élixir de vie

Un étudiant en danse est en fauteuil roulant après une maladie grave. Mais abandonner est hors de question pour Sophie Hauenherm. Aujourd'hui, la jeune femme de 18 ans a réussi son baccalauréat à l'Université Palucca.

Lorsque Sophie Hauenherm, 18 ans, s'incline pendant son examen de bachelor, elle doit rester assise - dans un fauteuil roulant. Le public est envoûté. Le spectacle émouvant est suivi d'un moment de silence. Suit alors une standing ovation.

 
Lire l'article complet de la Deutsche Ärztezeitung
 
 
Ceci pourrait vous intéresser aussi : Sophie Hauenherm au Treff de Cologne sur WDR (Vidéo)

Le pouvoir guérisseur du Groove

Pourquoi la danse est profondément enracinée dans de nombreuses cultures du monde

L‘être humain est un danseur. Mais pourquoi? Les chercheurs commencent à démêler ce comportement enivrant. Les expériences démontrent que le mouvement rythmique séduit et se connecte à la musique - et peut même aider les malades. C'est une célébration du corps, une ode à l'esthétique, au sexe et à la passion dansés.

Vers le texte original en allemagne sur Spiegel Online

Moins de chutes grâce à la danse

Une étude réalisée par des étudiants de la Haute école spécialisée de Zurich ZHAW

Le mouvement et la danse peuvent réduire le risque de chute, en particulier chez les patients à mobilité réduite. Trois étudiantes de la Haute école spécialisée de Zurich (ZHAW) ont testé cette hypothèse sur le terrain.

 

Lisez l'article de presse complet sur Freiämter

L'effet psychobiologique de la danse

Les danseurs ont une conscience accrue de l'intéroception

L’intéroception est le processus de perception de signaux afférents provenant de l'intérieur du corps, y compris la fréquence cardiaque (FC), les signaux gastriques, etc., et a été décrite comme un mécanisme crucial dans la création de la conscience de soi et de l'identité personnelle.

La tâche de perception des battements cardiaques est un outil pour mesurer la précision  intéroceptive des individus (IAcc). L'IAcc est en corrélation positive avec les mesures de la conscience de soi et avec des attributs comme la sensibilité émotionnelle, l'empathie, le comportement prosocial et la prise de décision efficace. L'IAcc n'est que modérée dans la population générale, et les tentatives visant à identifier les groupes de personnes qui pourraient avoir un IAcc plus élevé en raison de leur entraînement spécifique (p. ex. yoga, méditation) n'ont pas été fructueuses. Cependant, une étude récente menée auprès de musiciens suggère que les personnes formées dans le domaine des arts pourraient présenter un taux d’IAcc élevé. Ici, nous avons testé l'IAcc chez 20 danseurs professionnels et 20 participantes de contrôle sur une tâche de perception des battements du cœur. Les danseurs avaient un IAcc plus élevé, et cet effet était indépendant de leur fréquence cardiaque plus basse (une mesure indirecte de la condition physique), de leur capacité de compter et de leur connaissance des FC. Une analyse supplémentaire entre les groupes après une répartition médiane du groupe de danseurs (fondée sur les années d'expérience en danse) a montré que le IAcc des danseurs juniors différait de celui des témoins, et que le IAcc des danseurs seniors était supérieur à celui des danseurs juniors et des témoins. L'expérience générale de l'art est corrélée positivement avec l’IAcc. Aucune corrélation n'a été trouvée entre les mesures de l'empathie, de l'expérience émotionnelle et de l'alexithymie de l’IAcc et du questionnaire. Ces résultats sont discutés dans le contexte des théories actuelles de l’intéroception et de l'émotion - soulignant les caractéristiques de la formation artistique qui pourraient être liées à l’IAcc.

 

Vers l'étude complète de Julia F. Christensen (inscription gratuite sur Researchgate requise)

La danse des neurones

Quand le tango nous rend plus intelligent

Danse avec ton cortex. Quels sont les effets de la danse sur notre intelligence et y a-t-il une différence entre la danse de compétition professionnelle et la danse d'improvisation libre?

Depuis des siècles, les manuels de danses et autres écrits ont loué les bénéfices de la danse pour la santé, généralement comme exercice physique. Plus récemment nous avons pu assister à un mouvement de recherche plus poussé sur les bénéfices santé de la danse, comme la réduction du stress et l’augmentation du taux de sérotonine, avec son intérêt pour le bien-être général de l’individu. Enfin, un autre bénéfice plutôt inattendu a été exploré et devrait réjouir les lecteurs de ce billet : danser fréquemment nous rend plus intelligents.

 

Lire la suite: Tango Kiosk

Pas que du sexe?

Fonctions neurales et biocomportementales de la danse humaine

La danse bouge et beaucoup ressentent une joie naturelle en dansant. Cette étude traite de l'hypothèse selon laquelle la danse a des effets neurobiologiques remarquables sur le corps, qui vont bien au-delà d'une augmentation à court terme de l'humeur et d'un sens accru de l'esthétique.

Un survol intégratif des résultats de la recherche neuroscientifique et des résultats de la recherche comportementale fournit des éclaircissements sur les effets de la danse sur les gens, peu importe leur origine culturelle. Dans la première partie, l'importance centrale de la danse pour la vie humaine est présentée dans un contexte d'archéologie, de psychologie comparée, de psychologie du développement et de psychologie interculturelle. Dans la deuxième partie, nous examinerons les données empiriques sur six fonctions neuronales et bio-comportementales de la danse : (1) concentration de l'attention, (2) expériences émotionnelles de base, (3) images, (4) communication, (5) auto-initiation, et (6) cohésion sociale.
Sur cette base, différentes perspectives sur la fonction de la danse pour les gens sont discutées : (1) La danse est un pur plaisir, (2) la danse n'est qu'une question de sexe, (3) la danse sert exclusivement à la gestion de l'humeur et augmente le bien-être subjectif, et (4) la danse est réservée aux experts seulement. Comme il s'agit d'un jeune domaine de recherche, les preuves sont encore incomplètement concluantes. Ce survol vise à faire un pas vers la systématisation d'un nouveau champ de recherche : une science neurocomportementale et bio-comportementale de la danse.

 

Cet article est disponible gratuitement aux membres de la TVS sur demande

Danser contre les tics

L'histoire émouvante d'un garçon atteint du syndrome de Tourette

Quand Dominik danse, il est dans son monde. Il n’y a ni maladie ni anomalies gênantes. Seules peu de personnes savaient depuis longtemps qu'il était atteint du syndrome de Tourette. Aujourd’hui, sa mère écrit un livre émouvant sur la façon dont il a surmonté ses tics avec le ballet.

Lire l'article complet dans la Deutsche Ärztezeitung

 

Move your arm like a swan

Un programme pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson : Dance for PD

Les symptômes physiques de la maladie de Parkinson (MP) peuvent ressembler à un piège. La lenteur des mouvements, la raideur, la perte d'équilibre et les tremblements rendent les activités de la vie quotidienne difficiles voire impossibles, et les gens s'isolent, leur corps devient un fardeau imprévisible et insensible.

Dance for PD®, une collaboration entre le Brooklyn Parkinson Group et le célèbre Mark Morris Dance Group, travaille à alléger ce fardeau. Le programme fait appel à des danseurs professionnels dans des studios de danse pour travailler avec des patients atteints de la MP afin d'élaborer des stratégies pour naviguer dans le monde grâce à une utilisation créative et expressive de leur corps.

L'article sera mis gratuitement à la disposition des membres de la TVS sur demande.

Les cours de danse pour les personnes souffrant de la maladie de Parkinson peuvent être trouvés sur la site de Parkinson bewegt.

La danse peut-elle soulager la dépression?

Un aperçu intéressant des études scientifiques actuelles

Et si danser régulièrement, quel que soit le style, était une thérapie efficace contre la dépression ? Plusieurs études scientifiques sont parvenues à cette conclusion.

 
Les résultats en un coup d'œil sur Partenaire de danse
 
Plus d'informations auprès de l'Hôpital universitaire de Zurich

Le tango contre la maladie de Parkinson: une voie prometteuse

Une initiative de la Klinik Lengg

Plusieurs études internationales ont démontré que le tango a un effet positif indéniable sur la maladie de Parkinson, particulièrement sur l'équilibre, la mobilité, la perception, la pensée et la fatigue. En juin 2016, le Centre de Réhabilitation de la Clinique Lengg de Zurich a proposé un cours d'initiation au tango.

 

A propos des cours offerts par la Lengg Clinic à zurich

Plus d'informations et offres de cours actuelles sur la site de Parkinson bewegt

Rock 'n' Fit

Le Rock'n' Fit permet de garder l'esprit en forme

Danser régulièrement réduit le risque de développer de la démence. C'est ce que montrent des recherches menées aux États-Unis. C'est l'une des raisons pour lesquelles la danse et les bals pour seniors sont en plein essor.

Lisez l'article complet Coop Zeitung

Vous trouverez ici des groupes de danse pour personnes âgées dans les environs: Seniorentanz Schweiz

Tanzheimer

Les aînés se balancent

La danse est-elle une activité impossible en vieillissant? Pas du tout ! C'est ce qu'ont pensé trois étudiantes de la ZHAW qui ont organisé six leçons de danse pour les aînés. Même les participants munis d'un déambulateur ont pu participer au programme. Un travail de terrain.

Plus d'informations sur le projet Tanzheimer sur le site de la Haute école spécialisée de Zurich (ZHAW)
 
Trouvez un cours de danse près de chez vous grâce à Pro Senectute (sélectionnez d'abord votre canton, puis cliquez sur loisirs)

Danse et cerveau: une étude

Comment la danse peut affecter la plasticité du cerveau

La danse est une forme universelle d'expression humaine qui offre une riche source d'études scientifiques. La danse offre une occasion unique d'étudier la plasticité du cerveau et son interaction avec le comportement.

Plusieurs études ont examiné les corrélations comportementales de la danse, mais on en sait moins sur la base cérébrale de la danse. Des études sur l'observation de la danse suggèrent que l'entraînement de la danse à court et à long terme affecte l'activité cérébrale dans les réseaux d'observation et de simulation d'action. Malgré les défis méthodologiques, la faisabilité de la neuro imagerie pendant la danse a été démontrée, et plusieurs régions du cerveau ont été impliquées au cours de l'exécution de la danse. Les travaux préliminaires de notre laboratoire suggèrent que la formation à long terme en danse modifie à la fois la structure de la matière grise et de la matière blanche.

Cet article présente un résumé critique des travaux sur les corrélations neurales de la danse. Il couvre les études de neuro imagerie fonctionnelle de l'observation et de la performance de la danse ainsi que les études de neuro imagerie structurelle de danseurs experts. Afin de stimuler un dialogue continu entre la danse et la science, les orientations futures de la recherche sur la danse et le cerveau ainsi que ses implications sont discutées. La recherche sur les neurosciences de la danse mènera à une meilleure compréhension des relations cerveau-comportement et de la plasticité cérébrale chez les experts et les non-experts et pourra être appliquée à l'élaboration de programmes thérapeutiques axés sur la danse.

Vers l'étude complète Annals of the New York Academy of Sciences

La danse favorise l'attention

Comment la danse change notre perception

Daria Höhener, danseuse passionnée, a travaillé sur un projet de danse dans le cadre de sa thèse de maturité au gymnase de Trogen et l'a confirmée au moyen d'un test de concentration scientifiquement prouvé : "La danse attire l'attention des élèves du primaire, des élèves cantonaux, des jeunes et des adultes".

Danser, c'est la vie: L'énergie de la danse est inépuisable

Entretien avec Gunter Kreuz de l'Université d'Oldenburg

Avant même que les gens puissent écrire, ils dansaient. Le mouvement de la musique donne de la force et de la confiance en soi, dit Gunter Kreutz de l'Université d'Oldenburg. Dans une interview, le chercheur en cognition musicale explique pourquoi la danse détend et comment elle aide à lutter contre la maladie.

 

Lisez l'interview complète de Gunter Kreuz, chercheur en cognition musicale, sur Spiegel Online

Une heure de danse par semaine pour garder l'esprit et le corps en forme

Attention, réaction, équilibre, style de vie amélioré en six mois

Des chercheurs de l'Université de Bochum ont pu prouver il y a quelque temps que la danse est un moyen pour garder la forme. Ils ont depuis testé un programme de danse spécialement conçu pour les personnes âgées avec des résultats étonnants : même les personnes âgées auparavant inactives sont parvenues à augmenter considérablement leur forme physique, mais aussi leur attention et leur capacité de réaction et ceci une fois par semaine pendant une heure après six mois de formation.

 

Lire l'article complet de la revue de presse de l'Université de Ruhr Bochum

 

Vers l'article de recherche sur Frontiers in Aging Neuroscience 

Le rôle de la danse dans le processus éducatif

De nouveaux horizons dans le système éducatif

Cette étude a pour but d'encourager une révision de l'approche méthodologique utilisée dans le contexte scolaire, car elle met trop l'accent sur les processus cognitifs et néglige les expériences physiques, ludiques et créatives qui sont extrêmement précieuses pour le développement de la personnalité.

Nulle autre activité n'a une telle influence sur le corps, l'esprit et les émotions que la danse. Plus que toute autre forme d'expression, la danse peut aider les enfants à habiter leur corps et à développer leur potentiel encore inexploité.

 

Vous pouvez télécharger ici l'étude Marzia Candela: The role of Dancing in the educational process

La danse populaire comme processus d'apprentissage interculturel

Une étude exploratoire

La danse peut-elle contribuer à l'acquisition de compétences interculturelles et quels domaines couvre-t-elle ? Tolga Candas Altinok a écrit sa thèse sur cette question à l'Université sportive allemande de Cologne.

Ces questions sont précédées par l'hypothèse que la danse est un moyen approprié pour promouvoir les aptitudes à la communication. C'est là que réside une différence décisive entre la danse et le sport : le sport met l'accent sur l'idée de compétition, tandis que la danse se concentre sur l'aspect social. Les études sur le thème de "l'apprentissage interculturel" aboutissent à l'affirmation suivante : "La danse est un médium qui permet une approche holistique et une rencontre avec les cultures étrangères, car en expérimentant et en s'appropriant les mouvements et danses du corps culturellement spécifiques et codifiés, on peut transmettre des informations complémentaires sur la culture d'origine et sa société respectives.

 

Vers la thèse de Tolga Candas Altinok à l'Institut européen pour le développement du sport et de la recherche sur le loisir

Confiance en soi dans la danse, âge et genre

Pourquoi il vaut la peine de commencer à danser tôt

La confiance en soi dans la danse est une estime de soi propre à ce domaine et qui mesure la façon dont une personne se sent par rapport à ses capacités sociales et récréatives dans le domaine de la danse. Cette étude s'intéresse à la façon dont la confiance en soi dans la danse varie en fonction du sexe et du groupe d'âge.

Treize mille sept cent quinze personnes ont regardé une vidéo et ont ensuite répondu à un sondage en ligne. Les résultats montrent que la confiance dans la danse varie en fonction du sexe et du groupe d'âge, de sorte qu'en général, les femmes ont des niveaux de confiance dans la danse plus élevés que les hommes, et la confiance dans la danse change à des moments importants du cycle de développement. Chez les femmes, les niveaux de confiance en soi commencent à être élevés au début de l'adolescence, chutent considérablement après 16 ans, puis augmentent régulièrement jusqu'à la fin de l'adolescence et au début de la vingtaine avant de se stabiliser au milieu de la vie. Il y a une baisse significative de la confiance des femmes dans la danse lorsqu'elles atteignent le milieu ou la fin de la cinquantaine. Chez les hommes, le niveau de confiance en soi dans la danse commence à un bas niveau, puis augmente régulièrement à la fin de l'adolescence et au début de la vingtaine, avant de se stabiliser au milieu de la trentaine. Il y a une augmentation significative de la confiance dans la danse chez les hommes lorsqu'ils atteignent le milieu de la soixantaine. Les résultats et le lien entre la danse sociale et l'estime de soi sont discutés dans le contexte de deux modèles théoriques d'estime de soi, le "Modèle d'évaluation réfléchie" et le "Modèle des compétences".

 

Cette étude en englais sera mise gratuitement à la disposition des membres de la TVS sur demande.

Utilisez-le ou perdez-le : la danse vous rend plus intelligent

Une étude scientifique sur l'influence de la danse sur la performance cognitive

L'efficacité de la danse en bref. Richard Powers résume les résultats de différentes études sur l'effet extraordinaire et positif de la danse sur la performance cognitive. Il est au courant de tout ! Richard Powers enseigne la danse sociale historique et contemporaine à la Division de danse de l'Université Stanford depuis plus de 40 ans. Lisez ou allez danser!

Jusqu'à présent, la danse a été principalement attribuée à des effets positifs sur le bien-être physique et les bénéfices sociaux. Depuis quelque temps déjà, des études ont démontré que la danse a aussi une influence significative sur la performance mentale. Une comparaison avec d'autres activités cognitives et physiques montre que la danse a non seulement une très grande influence sur la formation de nouvelles voies nerveuses dans le cerveau et peut même prévenir la démence, mais aussi augmenter les performances mentales des enfants. La clé réside dans le fait que la danse active simultanément plusieurs fonctions cérébrales - kinesthésique, rationnelle, musicale et émotionnelle. Le style de danse n'est pas pertinent. C'est plutôt le type et l'intensité de la participation de l'individu, le développement du mouvement et la rencontre avec le partenaire de danse qui sont décisifs. Et - plus nous dansons souvent et plus tôt nous commençons à danser, plus le bénéfice est grand !
 
 
 
Lire l'article complet de Richard Powers: Use It or Lose It: Dancing Makes You Smarter, Longer
 
 
Qui veut traiter en détail du sujet "Les loisirs et le risque de démence chez les personnes âgées" vient ici à l'étude originale dans le New England Journal of Medicine.

Shall we dance?

Une exploration des avantages de la danse sur le bien-être

Des recherches antérieures ont révélé des influences positives de la musique sur la santé et le bien-être des gens. Ces études empiriques se sont concentrées sur des activités musicales comme l'écoute et le chant, négligeant les effets potentiels de la danse.

L'analyse quantitative et qualitative a montré que la danse a un effet potentiellement positif sur le bien-être à plusieurs égards. Des effets positifs sur les plans physique, social et spirituel ont été constatés. En particulier, une meilleure estime de soi et de meilleures stratégies d'adaptation dans les situations de conflit ont été observées. Cette étude exploratoire fournit un point de départ pour une meilleure compréhension de l'impact de la danse amateur sur le bien-être général et fournit des arguments convaincants sur la raison pour laquelle la danse devrait être incluse dans le programme de promotion de la santé publique.
 
 
Vers la publication en anglais dans le magazine Arts & Health
 
Sur le texte original allemand dans la thèse de Cynthia Quiroga Murcia (Schrift B)

L'aspect santé de la danse

Du sentiment à la recherche systématique

La danse a toujours été associée au processus de guérison et de santé, mais ce n'est que ces dernières années que l'intérêt pour la recherche systématique sur ses bienfaits sur la santé s'est nettement intensifié.

La contribution de la danse à l'amélioration de la santé et du bien-être peut être envisagée sous deux angles. D'une part, la danse peut être considérée comme une activité de loisir qui peut avoir des effets bénéfiques sur la santé. D'autre part, la danse est utilisée dans un contexte clinique comme thérapie de soutien pour une variété de problèmes physiques et mentaux. Cette publication de Cynthia Quiroga Muricia examine les preuves qui permettent d'attribuer à la danse des bienfaits spécifiques pour la santé.
 
Publié par Oxford Schoolarship en englais sous le titre Dance and health - exploring interactions and implications. Version allemande dans la thèse de Cynthia Quiroga Murcia (Paper A)

Le tango influence le stress et les hormones sexuelles

Connaissances de base sur un style de danse qui a été déclaré site du patrimoine mondial en 2009

Le tango ne fait pas qu'augmenter la bonne humeur, il a aussi une influence prouvée sur la quantité d'hormones sexuelles et de stress dans le corps. L'hormone cortisol, qui est associée au stress, diminue pendant la pratique du tango, alors que le corps des deux partenaires libère de la testostérone, l'hormone sexuelle, dans une mesure accrue.

Lisez l'article complet dans le magazine Focus Online ou allez directement à la publication de Cynthia Quiroga Murcia, MSc: Emotional and Neurohumoral Responses to Dancing Tango Argentino: The Effects of Music and Partner.
 
 
Vous pourriez aussi être intéressé: Tanzen - Subjektive und psychobiologische Wirkung, thèse doctorale de Cynthia Quiroga Murcia. 

L'effet psychobiologique de la danse

Une étude sur la danse tango

La présente étude examine les réponses émotionnelles et hormonales à la danse tango et les influences spécifiques de la présence de la musique et du partenaire sur ces réponses.

Vingt-deux danseurs de tango ont été évalués dans quatre circonstances, dans lesquelles la présence de musique et d'un partenaire de danse pendant la danse a été variée dans un design 2 X 2. Avant chaque circonstance et 5 minutes par la suite, les participants ont fourni des échantillons salivaires pour l'analyse des concentrations de cortisol et de testostérone et ont rempli le tableau des effets positifs et négatifs. Les données suggèrent que le mouvement avec un partenaire à la musique a des effets plus positifs sur l'état émotionnel que le mouvement sans musique ou sans partenaire. De plus, des diminutions des concentrations de cortisol ont été observées avec la présence de musique, alors que des augmentations des taux de testostérone ont été associées à la présence d'un partenaire. Les travaux des auteurs mettent en évidence des réactions psychobiologiques positives à court terme après la danse du tango et contribuent à la compréhension de l'influence différentielle de la musique et du partenaire.

 

A la publication en anglais dans la revue Music and Medicine ou au texte original en allemand dans la thèse de doctorat de Cynthia Quiroga Murcia (Schrift D)